rss search

Esprit de Noel es-tu la ?

line Esprit de Noel es-tu la ?

Alors ça y est ? Cette année c’est vous la dinde l’hôtesse dévouée ? Celle qui organisera le casse tête bonheur d’une soirée ?

La belle mère est dans le frigo ? La dinde est invitée ? Et vice et versa. Vous avez tous les cadeaux ? Le couteau suisse de tonton Albert et le guide « tricoter avec 2 aiguilles » de tantine Odette ? Votre graine d’ADN a son Roboraptor (ne pas confondre avec le Brachiator…) ou son PetShop (celui dans la baignoire bleue avec la petite fleur verte devant) ? Vous avez pensé à son jeu de dernière pub : Prince of Persia ou Léa fait sa déco ? Et votre cher et tendre ? Vous hésitez encore entre le Marabout « comment optimiser son aspirateur » et le tapis de souris « vider ses poches avant de mettre son linge au sale c’est écolo ! » ? Faites vite ! Il y a un rush sur ces produits cette année et les stocks s’amenuisent de jour en jour. Ah… reste encore papy et mamy… oubliez les robes de chambre, pas la peine de leur rappeler qu’ils sont à la retraite… une Smart ? Quelle générosité ! Ah je me disais aussi… une Smartbox. Cool et in ! Et dire qu’une majorité de ces cadeaux finiront dans un vide grenier…

Quelle course commerciale ! hein ? des files d’attente en escargot qui n’en finissent plus alors qu’il y a 1 caisse sur 2 fermée… des coups de caddies dans les mollets et des coups de coudes dans les côtes (oui parce que les coups de caddies dans les côtes et les coups de coude dans les mollets c’est moins pratique !)… des tours de parking en maudissant les gardes de sécurité du magasin d’à coté, même pas beaux en orange fluo, qui vous empêchent de prendre l’allée, où y’a trois places libres, parce que vous n’allez pas dans LEUR magasin… à maudire la caissière, jeune stagiaire, qui commence juste aujourd’hui et s’emmêle les pinceaux sur son clavier ou la mamy qui est sûre que la poupée est à 22,30 et non 22,35 euros… pfffff… À moins que vous n’ayez pas encore acheté vos cadeaux. Auquel cas, vous êtes surement un homme (si si) et vous faites partie des 17% de ceux qui achètent leurs cadeaux la veille de Noël 😉 C’est une sacrée course…

Et vous ? Ben oui, charité bien ordonnée ne commence-t-elle pas par soi même ? Si vous ne voulez pas recevoir un couteau électrique, un blinder, un pashmina frangé et bariolé ou des brocolis, mieux vaut déposer votre liste sans tarder !

Bien sur les cadeaux c’est important, mais ce n’est pas tout. Le plaisir passe aussi par cette atmosphère magique si chère à nos commerçants coeurs d’enfants… Le Vieux Port et Notre Dame de la Garde sont en scène, dans leurs magnifiques habits de lumière rivalisant avec les rues et les vitrines de Paris. On ressort la crèche, les santons, les guirlandes, les boules et lumières… On fabrique des anges de papier, on bricole des chemins de table en pignes de pin et les pièces s’emplissent des douces senteurs d’orange, de cannelle, de miel, de pain d’épices… Nos salons ressemblent plus à une tour de contrôle clignotante qu’au petit nid douillet d’une Desperate Housewife… Le sapin trône là où on ne l’attend pas ( »pousse-le, maman, je vois plus la télé ! Non… Pas là, chérie, t’es juste dans la ligne de mire de la LiveBox ! Ah ouais et on s’assoit où maintenant ? Aie ça pique ! Et si on enlevait l’ordinateur et qu’on le mettait sur le bureau ??? »)

Et puis, vient le réveillon, les rassemblements familiaux autour des loooongues tables décorées (vous n’avez pas de looongues tables ? Ah… le plouf est mal tombé… vous avez peut-être encore le temps de renégocier ??), les jolies tenues de soirée scintillantes (et inlassablement noires), les chansons de tonton Albert un peu arrosé (← le tonton mais les chansons aussi à force), les souvenirs brumeux de papy et ceux larmoyants de mamy, la leçon religieuse et étymologique de tantine… autour du poulet castré, du foie malade d’une oie ra(va)geusement gavée, des mollusques avalés vivants et gluants (ah bah oui ! Ça fait tout de suite moins marketing !)

Quand minuit sonnent, deux écoles : ceux qui ouvrent leurs cadeaux le soir (et encore, c’est déjà bien s’ils ont tenu jusqu’au 24 !) et ceux qui laissent un verre de lait et le gâteau près du sapin avant d’aller au lit….

La suite vous la connaissez… les étincelles magiques dans les yeux des enfants qui découvrent les cadeaux, étincelles qui se reflètent dans le caméscope, le poulet castré froid à midi (les marrons c’est meilleur chaud), les gueules de bois, les cadeaux à échanger, les piles qu’on a oublié d’acheter (ou de charger), les comptes de fin de mois et parfois même les jouets à crédit….

Oui, parce qu’on n’est pas tous égaux devant Noël… parce que des enfants souffrent, n’ont pas de toit, sont malades… parce que vous, moi, ils ou elles sont au chômage, en deuil, en guerre… Parce que Noël c’est avant tout une fête de coeur, la redécouverte des vertus du partage, j’espère qu’elle vous sera douce et paisible, joyeuse et gourmande autant que possible. Je vous souhaite d’oublier un temps vos soucis, vos craintes, vos doutes et de puiser dans l’autre, dans vos enfants tout l’esprit de Noël, le beau Noël..

Pour ceux qui ne l’auraient pas deviné, je n’aime pas Noël…. Et si vous arrivez par ici en tapant « mère Noël » au moins là, vous ne serez pas venus pour rien 😉

Ce billet est dédicacé à Carol qui gère les dindes comme personne !

2 comments

line
  1. C’était l’Amer Noël de La mère Noël 😉

    line
    • NatCordeaux

      et attends de voir mes réponses aux questions de ta chère et tendre sur mon enfance….

      line

Leave a Reply