rss search

Mon cote litteraire en 32 questions

line Mon cote litteraire en 32 questions

1. Quel(s) souvenir(s) gardez-vous de votre apprentissage de la lecture ?

Les chœurs de ma classe : beu é a ba, beu é o bo… et la très surprenante écriture phonétique dont je n’ai jamais compris l’utilité. Je me souviens très bien du fil conducteur de cette année de CP : une histoire d’eau avec une mascotte. Comme Rainman accompagne les enfants d’aujourd’hui, nous avions une petite goutte d’eau qui nous racontait ses aventures dans les lavabos, les torrents, notre verre…

2. Vos lectures préférées, enfant ?

Les « Martine » ont été mes premiers vrais livres dès que j’ai su lire couramment. Ont suivi les « Alice », « Le Club des Cinq » et « Fantômette » trois enquêteurs très différents. J’adorais quand Fantômette aidait le Club des Cinq ou que le Club des Cinq recevait Alice ! Je me souviens d’une chose étrange… Dans un des Fantômette, il y avait deux personnages, Jean Rateau et Pierre Dulac… le deuxième portait le nom et prénom de mon papa et que le premier portait le nom et prénom de son meilleur ami… bizarre… Ce jour là, j’avais sauté dans toute la maison heureuse d’avoir un papa célèbre et persuadé qu’il appartenait à la CIA !! … mais je m’éloigne… Et puis il y a Marcel Pagnol. A dix ans, j’ai lu tous les tomes de Pagnol d’une seule traite en un été. Mes parents étaient très inquiets car je refusais toutes les autres activités. Ils me forçaient à fermer mon livre à 21h, mais je lisais en douce à la lumière de la lune jusqu’à pas d’heure.

3. Aimez-vous la lecture à haute voix ?

Uniquement pour raconter des contes à mon fils. J’adore prendre différentes voix comme Marlène Jobert. En revanche, mes lectures, je les vis intérieurement (on a déjà l’air un peu dérangé quand on parle dans une oreillette, alors vous imaginez…)

4. Votre conte préféré ?

Enfant, j’ai beaucoup aimé « Les lettres de mon moulin » d’Alphonse Daudet. Mais mon plus beau conte, je l’ai découvert à l’âge adulte : les 4 tomes de « Arthur et les Minimoys » de Luc Besson. Et bien sur j’ai adoré le film que j’ai vu bien après !

5. La meilleure adaptation d’un roman ou d’une pièce de théâtre ?

Mon rapport à la littérature passe souvent par le cinéma : je vais voir toutes les adaptations des livres que j’ai lus et je lis à coup sûr le livre tiré d’un film que j’ai aimé. Je n’ai jamais aimé les vieux films de Pagnol en noir et blanc, je trouvais la caricature trop caricaturée justement. En revanche, j’ai a-do-ré « Le château de ma mère » et « La gloire de mon père » version 1990 revus par Yves Robert. J’ai trouvé cela très fin, très délicat et authentique par rapport à l’œuvre. Dans un autre registre, la version film de « La ligne verte » de Stephen King est excellente. En revanche, je n’ai pas du tout aimé le « Da Vinci Code » version ciné alors que j’ai adoré le livre de Dan Brown !

6. Apprenez-vous par cœur certains poèmes, répliques de théâtre, extraits de romans ?

Plus depuis le lycée. Mais je me souviens encore par cœur de « la Chanson d’automne » de Paul Verlaine… et de « Demain, dès l’aube… » de Victor Hugo, deux poèmes qui avaient touché ma sensibilité d’ado.

7. Avez-vous des livres ou des magazines dans vos toilettes ?

Oh ! Oh ! Je croyais qu’on faisait des mots croisés aux toilettes ?? 😉

8. Avez-vous plusieurs lectures en chantier ? Combien ? Lesquelles ?

Je n’ai jamais réussi à lire plusieurs livres en même temps, je ne pensais même pas que cela se faisait ! Sauf peut être pour des profs de lettres.

9. Le poète que vous ne cesserez jamais de relire / de vous réciter ?

Dire que je ne cesserais jamais de les lire est peut être un peu fort… Je dirais que je pourrais relire avec plaisir « Les fleurs du mal » de Baudelaire, Ah ! et Maurice Carême aussi.

10. Le livre que vous avez lu le plus rapidement ? Le plus lentement ?

Le plus lentement ? Tous les classiques : Zola, Proust, Balzac… pour certains j’ai même abandonné en route. Je n’aimais pas le classique, mais bon, études obligent… Celui que j’ai lu le plus rapidement ? « Bazaar » de Stephen King. J’en ai oublié de manger, de dormir, 678 pages avalées en une traite… commencées le samedi matin et terminées le dimanche à midi (ça tombait bien les invités arrivaient !) Le lendemain je remettais ça avec « Misery », lu dans la journée. Je dois faire des crises de boulimie littéraire…

11. Préférez-vous les éditions de poche aux originales ? Pourquoi ?

Je ne lis jamais en édition de poche, j’aime les beaux livres. Ca ne s’explique pas, c’est beau un livre en édition originale non ?

12. Le(s) livre(s) que vous ne rangez jamais dans votre bibliothèque et qui traînent toujours ?

Celui en cours. Il me suit partout où je suis (sauf aux toilettes et dans la cuisine)

13. Quel est votre rapport physique à la lecture ? Assis ? Couché ? Debout ?

Debout sur le quai d’une gare, assise dans les salles d’attente, au soleil dans mon transat, mais surtout couchée avec une lumière douce et dans le silence total.

14. Vos lectures sont-elles commentées, crayon en main ?

Ja-mais ! C’est trop beau un livre… Pour moi c’est un sacrilège ! J’aurais l’impression de le souiller, de manquer de respect à l’auteur. Même au lycée, je n’y arrivais pas et on se moquait de mes petites fiches. Maintenant, je n’ai pas (plus) besoin de commenter mes lectures. Je lis pour le plaisir, pour m’évader, pour rêver… Je ne lis jamais d’essais, pas (plus) de philo (sauf un jour, je reprendrai Confucius) et professionnellement cela se passe sur Internet.

15. Offrez-vous des livres ?

Non mais j’en recommande très souvent. C’est difficile d’offrir un livre, à moins de très bien connaître la personne.

16. La plus belle dédicace, que ce soit de l’auteur ou de la personne qui vous l’a offert ?

Ça je vous en parlerai un jour parce que cela fait partie du domaine du futur ! J’ai envie de lire un certain livre (commande en cours) d’un certain auteur et je vais tout faire pour avoir sa dédicace. Bon… ça va pas être facile car c’est une célébrité et il va falloir que je l’approche à nouveau (oui oui je l’ai déjà rencontré !).

17. Quel est votre rapport sensuel au livre ? (Odeur, texture,…)

Esthétisme. La beauté de la couverture. Le toucher des matières. C’est d’ailleurs pourquoi je préfère les éditions originales en couverture cartonnée ou rigide avec jaquette. L’illustration est importante aussi, voire essentielle (mes préférées sont celles d ‘ « Arthur et les Minimoys ») Je me souviens de mon émerveillement devant la collection de mes parents « des Pléiades » version cuir et papier « bible » (soie ?).

18. Quels sont les auteurs dont vous avez lu les œuvres intégrales ?

Marcel Pagnol, Ernest Hemingway, Edgar Poe, Dan Brown et JK Rowling dont je ne lis jamais les Harry Potter avant la sortie du film. Et mon préféré, Stephen King, dont j’ai tous les livres sans exception mais je ne les ai pas encore tous lus.

19. Un livre qui vous a particulièrement fait rire ?

Sans hésiter les livres d’Agnès Abécassis (une passionnée de Stephen King elle aussi !) : « Tribulations d’une jeune divorcée » et « Au secours il veut m’épouser ». Elle a une écriture très vive, caustique, décalée, enjouée.

20. Un livre qui vous a particulièrement émue ?

« Au nom de tous les miens » l’histoire de Martin Gray m’a retournée. J’avais vu le film de Robert Enrico et j’ai lu le livre dans la foulée. Pareil pour le livre/film « La Banquière » avec Romy Schneider.

21. Le livre qui vous a terrifiée ?

Tous les Stephen King sont terrifiants !!! Mais celui qui l’est le plus pour moi n’est pas un Stephen King. C’est « Survivants » qui raconte l’histoire véridique du crash, dans les Andes dans les années 70, de l’avion qui transportait l’équipe de rugby d’Uruguay… leur survie par l’anthropophagie… no comment… Mais il y a aussi « Le meilleur des mondes » d’Aldous Huxley et « Un bonheur insoutenable » d’Ira Lewin (auteur du légendaire « Rosemary’s baby »)… très heureuse que l’an 2000 n’ait pas vu de tels changements ! Dans un autre registre : « Je porte plainte » de Roger Ikor (un témoignage poignant d’un père désespéré à la mort de son fils, sur le thème des sectes)

22. Le livre qui vous a fait pleurer ?

« L’écume des jours » de Boris Vian… Un jour je le relirai… un jour… La biographie de Romy Schneider

23. L’avertissement / L’introduction qui vous a le plus marquée ?

Je ne la connais pas par cœur alors je vais la recopier : « Pour Alexandra, mon amie tendre, qui a su, quand le chagrin me submergeait, faire comme il fallait ce qu’il fallait, qui m’a pris la main et m’a ramené, doucement, vers les plages de la paix, vers les rives de la vie » Roger Ikor, « Je porte plainte »

24. Le tire le plus, original, décalé, astucieux ?

« le K » de Dino Buzzati un recueil de nouvelles fantastiques où se mêlent angoisse et humour

24 bis. Le titre le plus marquant ?

« Le sang des anges » de Michael Marshall. Sang… Anges… deux mots que tout opposent et qui préparent à la violence de l’histoire.

25. Décrivez votre bibliothèque ?

Ma bibliothèque est dans mon bureau. Les livres y sont rangés par catégories, par ordre croissant de grandeur (ne vous moquez pas !) voire par couleur (ça y est vous vous moquez …) Trois étagères avec tous les livres fantastiques : Narnia, Eragon, Harry Potter, Arthur et ses Minimoys, Magyk… les plus belles couvertures, des tranches énigmatiques. Sept étagères avec uniquement les Stephen King, des couvertures rouges avec titres dorés et puis soudain… des livres noirs avec des titres dorés (mais pourquoi avoir tout à coup changé ?? ils étaient pas beaux en rouge ?) Un autre rayon « divers » qui auparavant abritait toute la collection pour enfants : des Walt Disney (60) et les « Drôles de petites bêtes » d’Antoon Krings qui trônent dans la chambre de mon fils depuis qu’il sait lire. Sur les étagères de mon bureau, les livres pratiques : Code du Travail, de la Copropriété, le guide de l’homéopathie, les dicos, les modèles de correspondance, « choisir un prénom », Harrap’s Italien…

26. Les livres dont vous vous êtes finalement débarrassé ?

Ceux que je n’aime pas. Je les donne à une maison de retraite ou un hôpital, une fois par an. Quelques livres pour les 3 – 5 ans que mon fils a souhaité offrir à son ancienne école maternelle.

27. L’endroit le plus insolite ou vous lisez ?

Chez un client ! Quand je pars en déplacement, mon livre me suit dans mon (grand) sac à main. Un jour, j’attendais mon client depuis déjà 30 bonnes minutes quand il m’appelle pour me dire qu’il aura 2 petites heures de retard (c’est quoi des petites heures ? 59 minutes ?). J’ai sorti mon livre et j’ai bouquiné dans la salle d’attente sous les regards éberlués des hôtesses d’accueil. J’avais quand même épluché leur News Letter durant les 30 minutes précédentes !! Quand le client est arrivé avec donc plus de 2h30 de retard, il m’a félicité pour mon choix de lecture (« Anges et Démons » de Dan Brown) et m’a conseillé « Deception point » du même auteur.

28. Il ne vous reste que trois jours à vivre : que souhaitez-vous lire ou relire ?

« Chroniques Martiennes » de Ray Bradbury. Un bon souvenir d’enfance

29. Votre livre d’art préféré ?

Je ne lis pas ce genre de livre

30. La bibliothèque idéale ?

Je n’ai pas d’idéal. Une bibliothèque doit vous ressembler, doit refléter ce que vous aimez. C’est le cas de la mienne. Aucun livre que je n’aime pas.

31. L’incipit (première phrase) qui vous a le plus marquée ?

Voir question suivante

32. La clausule (dernière phrase) qui vous a le plus marquée ?

Dans « Je porte plainte », Roger Ikor écrit cette phrase : « Je porte plainte au nom de l’avenir qui crie au secours. » Peu importe que ce soit la première ou la dernière, ou peut être la seconde ou l’avant dernière… elle est restée gravée.

J’aimerais dédicacer ce billet à Pierre Ligny, mon professeur de Français en 4ème, à qui je dois ma passion littéraire. Tandis que dans les autres classes, on lisait Zola, Proust ou Balzac, lui nous faisait découvrir Aldous Huxley, Dino Buzzati, Ray Bradbury, Ira Lewin, Albert Camus, Edgar Poe… et tant d’autres. Merci !


Leave a Reply