rss search

On n’echappe pas aux Lolobobo

line On n’echappe pas aux Lolobobo

Le couple infernal a encore frappé ! Lui, diabolique, lance une facétie à la minute, Elle, déchainée, tague tout azimut !

Imaginez un peu… la douce paix d’un foyer breton (avec cheminée et parapluie intégrés), où chiens s’entendent avec chats (quand ils ne sont pas coursés par de sauvages Graines d’ADN), où les canards font coin coin et finissent dans le plat (tient ! pas comme chez moi !), où ses codes s’emmêlent à ses mots (tient ! comme chez moi !)… et pourtant… Dans cette complicité familiale le clavier devient parfois objet de scène de ménage (ils ont inventé la guerre des blogs comme Danny DeVito a inventé la Guerre des Roses)… Et là, c’est nous qui trinquons ! C’est qu’il faut bien occuper ces 360 jours par an de pluie battante ! Alors jaloux qu’ils sont de nous voir bloguer depuis notre transat, sous le soleil… ils nous taguent de façon chronique et acharnée… Il le tague, elle me tague… Dans la famille Lolobobo, nous, on a eu le mari et la femme ! Mauvaise pioche ! Voici donc mes réponses à la chaine, pourquoi et comment je blogue…

Qu’est-ce qui vous inspire ? Des lectures, des situations de la vie quotidienne ?

Ce peut être aussi bien une phrase lue ou entendue, une situation vécue, mais souvent un brin d’humeur, une frustration ou au contraire une joie, une envie de partager, une envie de mettre mon grain de sel.

Qu’est-ce qui déclenche l’acte ?

L’acte ? J’espère avoir bien compris de quoi elle voulait me faire parler… Voyons… Chez moi il n’y a pas d’acte forcé, pas d’acte sans amour inspiration 😉 Mais surtout ce qui déclenche l’acte c’est mon envie d’écrire… inlassablement… Le clavier qui me chatouille, une obsession qui me réveille, des mots qui s’alignent tout seuls au plafond (cohabitant avec l’araignée…). Autant dire qu’en ce moment je me sens un peu frustrée…

A quels moments de la journée le faites-vous ? De quels endroits ?

Je ne maitrise pas l’inspiration, intemporelle, elle arrive (ou pas) quand elle le veut bien… Je serai bien incapable de bloguer depuis mon téléphone, dans une salle d’attente, au boulot, mais cela m’est arrivé depuis ma voiture pour tuer une heure et demie d’attente. Sinon c’est toujours de chez moi.

Comment et où vous installez-vous ? Quel est votre environnement ?

Histoire de faire bisquer mes bretons préférés, en ce moment, c’est le matin, à la fraiche sur le transat. Ordi mini sur les genoux, verre de Coca et Car en Sac… Sinon, souvent le canapé, parfois le lit, souvent en musique, parfois en duo. Parfois en pyjama, sans prendre le temps de me doucher, sans écouter mes besoins vitaux (sauf le besoin de Kfé)…

Quels outils utilisez-vous pour écrire (un traitement de textes ou directement dans votre éditeur de billets ?)

J’ai écrit une seule fois directement sur DotClear… un billet avec plein de liens… et puis de lien en lien justement, je ne suis revenue sur mon billet que 4 heures plus tard. Bouclage de l’édition. Et là, message sur fond blanc « temps d’exécution dépassé ». #fail J’aurai au moins appris que DotClear ne supporte pas les lents et que la sauvegarde automatique n’y existe pas… Depuis, je suis retournée à mes billets sous Word, corrigés et sauvegardés.

Faites-vous beaucoup de recherches ? Rédigez-vous beaucoup de brouillons ou d’articles que vous ne publierez pas ?

J’ai pour habitude de ne parler que de choses que je maitrise sinon je me tais plutôt que de dire des bêtises. Mes recherches seront surtout là pour appuyer ou étayer mes affirmations (un chiffre, une stat, un auteur, une référence…) Je publie tout ce que j’écris, en revanche je n’écris pas tout ce que j’aimerais publier… Avant (comprenez « quand j’avais le temps ») je me payais même le luxe d’avoir du stock.

Écrivez-vous en prenant votre temps ou avec une certaine frénésie ?

Il m’est rarement possible d’écrire un billet d’une seule traite. La vie d’une maman, de surcroit ménagère de moins de 50 ans l’emporte souvent. Ctrl S est mon ami. De même je ne publie jamais un billet sans l’avoir laissé reposer. J’écris tellement naturellement, qu’une seconde relecture à froid n’est jamais inutile pour m’éviter des bourdes et pour sauver in extremis ma réputation 😉 En revanche, je ne modifie que des détails, le texte reste du premier jet.

Voilà ! Les travaux forcés sont terminés… Il me reste à taguer à mon tour 5 personnes… Ne me maudissez pas ! prenez-vous en au couple infernal !


Leave a Reply