rss search

Y’a comme un geekblic !

line Y’a comme un geekblic !

Après avoir survolé le territoire des pleek, rendons-nous dans la tribu des geek. Let’s go !

D’abord, visitons l’agence geek. Pas de papier (ou si peu), quelques classeurs avec… devinez… les fax envoyés par l’entreprise pleek ! Un fax justement, cassé, rescotché, bidouillé et plein de poussière. Un ordinateur portable avec des logiciels (si, si), des flux, des favoris, 2 anti virus (mon côté hypocondriaque) qui marchent à tour de rôle, l’un surveillant l’autre… Un disk dur externe, tout plat et tout blanc, une clé USB (des fois ça va plus vite que les mails), une Zen Stone, des colonnes de CDRom, et enfin un appareil photo numérique. J’allais oublier les câbles, des câbles un peu partout… et une machine à café. L’ambiance sonore est réglée sur une web radio plutôt que sur le bip du fax.

Précisons un point commun aux deux territoires : la photocopieuse. Une armoire à glace (sans glace et même pas italienne), la même dans les deux camps, capable de vous sortir des plans de fab gigantesques. Sauf que… Dans le camp des pleek, elle est N&B, détail qui aura son importance. Celle des geek intrigue fortement : elle crache des photocopies couleurs plus vite que son ombre pour faire de jolis catalogues stockés dans le gestionnaire de mémoire (tes catalogues sont dans la photocopieuse ? mais alors c’est comme un ordinateur ?), elle numérise aussi le papier pour le transformer en  »*.pdf » (whoua ! elle fait photocopieuse et scan !) et… et … elle est munie d’une carte réseau pour envoyer/recevoir les… fax !! (nan ! ça existe pas, tu me fais marcher !)

Passons au fonctionnement de l’agence geek. Le préchauffage des bougies d’allumage de l’ordi est un peu long, certes.

Reflexe 1, Outlook. Entre 30 et 50 messages. Première lecture en diagonale, 90% sont pros, 10% sont des diaporamas (à garder pour les petites pauses distractions, tant pis pour ceux qu’il fallait « renvoyer dans les 5 minutes sinon… ») Certes, cela me prend un certain temps de répondre à 50 mails par jour, même en prenant les options répondre à tous ou copier/coller.
Reflexe 2, jeter un œil à mes veilles professionnelles et les news. Ensuite, je me mets au boulot (pourquoi avant je bossais pas ?) avec quelques pauses (pause café, Crédit Lyonnais, e-commerce, news, blogs et diaporamas).

En fin de journée j’ai sans doute passé plus de 8 heures devant mon écran (sans compter l’usage personnel, avant et après), mais, mon travail, il est là, devant un écran. Pas facile à comprendre pour un pleek, qui a l’impression que si on ne se lève pas 50 fois par jour pour aller à la photocopieuse ou au fax on ne travaille pas… N’oublions pas non plus que seul le Grand Chef Pleek a Internet pour éviter les tentations, donc par recoupement logique, le geek est tenté toute la journée au lieu de travailler…

La communication n’est pas toujours facile entre l’entreprise pleek et l’agence geek. Par exemple, difficile de soumettre pour accord la nouvelle plaquette commerciale en  »*.psd » quand de l’autre côté on n’a pas Photoshop pour l’ouvrir et qu’on prend ça pour un virus !! Désolant de devoir l’envoyer par fax parce que le  »*.pdf » ne marche pas non plus, nos versions n’étant pas les mêmes… Difficile aussi de soumettre des photomontages, où le RAL du pylône est important, et de demander un avis sur un vert olive ou un vert ONF, quand de l’autre côté l’épreuve est imprimée en N&B… autant l’envoyer par fax !

Les procédures sont lourdes. Envoyer un devis au client ? La demande m’arrive par mail, je la transmets au Grand Chef Pleek qui l’imprime (en N&B mais là on s’en fiche !) et la met sur le bureau du service commercial. Le devis édité m’arrive par fax, je scanne le fax et l’envoie par mail au client… lourde procédure, isn’t it ? Et que se passe-t-il quand le Grand Chef Pleek n’est pas là ? On attend qu’il revienne…

Si l’agence geek utilise la fonction « accusé de réception » ou « avis de lecture », l’entreprise pleek, elle, utile le meilleur moyen pour savoir si son mail est arrivé ou sera lu : l’appel téléphonique. « » je vous ai envoyé un mail » » ou mieux « » je vous envoie un mail » »… Et je suis sûre que si je vous dis que je reçois parfois des mails pour me dire qu’on va m’appeler cela ne va pas vous étonner ?!?

Côté distraction, inutile de faire suivre un  »*.pps » à l’entreprise pleek, ce n’est pas qu’ils manquent d’humour, c’est qu’ils n’ont pas de visionneuse. Mais alors comment fait le Grand Ghef Pleek pour voir mes diaporamas professionnels ? il ne les voit pas et les découvre en direct chez le client… belle marque de confiance me direz vous.

L’avantage de cette communication pleek-geek, mais finalement c’est peut être aussi un inconvénient car j’ai parfois l’air aussi larguée qu’eux quand je parle avec un vrai geek, c’est que je me suis totalement dé-familiarisée avec les mots geek. Impossible de parler un autre langage que celui de monsieur tout le monde. Un bel, mais épuisant, apprentissage de pédagogie.

Et vous ? Entreprise pleek ou geek ??


Leave a Reply